Quand le Québec sert de tremplin vers le rêve américain.

Springboard

Pour plusieurs entreprises françaises, le Québec sert de porte d’entrée vers le lucratif marché des États-Unis. Le Québec est la porte d’entrée idéale pour attaquer le marché nord-américain en raison d’affinités linguistiques et culturelles.

Dans le cas d’OVH, troisième société mondiale d’hébergement Internet, une masse critique d’entreprises en nouvelles technologies, ainsi que de la présence marquée d’entreprises technologiques françaises ont également penché en faveur d’un investissement au Québec.

Il faut continuer à exploiter ce filon avec l’ensemble de l’Europe en attirant investissements et capital intellectuel. Nous sommes dans une position favorable pour tirer profit des défis importants auxquels font face l’Europe et qui affectent de manière très néfaste les jeunes.

Une autre région à fort potentiel est l’Afrique. Avec nos institutions de classe internationale et une langue commune avec environ 115 millions d’Africains dans 31 pays d’Afrique francophone, je crois qu’il existe une réelle opportunité pour se positionner comme plaque tournante du commerce entre l’Afrique et l’Amérique du nord. L’Afrique est l’une des régions du monde dont la croissance est la plus rapide et la plus prometteuse à long terme.

Les échanges commerciaux de biens entre le Québec et l’Afrique se chiffraient à 9,8 G$ en 2012. Ces échanges sont dominés par les importations du Québec, particulièrement celles de pétrole (80 % des échanges en 2012). En 2012, 1 $ d’échanges entre le Québec et l’Afrique se composait de 0,10 $ d’exportations à destination de l’Afrique et de 0,90 $ d’importations en provenance de cette partie du monde. Bref, nous importons beaucoup de commodités, mais nous exportons des produits de haute technologie. En 2012, la valeur totale des exportations du Québec à destination de l’Afrique était de 984,6 M$. Je ne le réalisais pas, mais l’Afrique était le 8e client international du Québec en 2012. Cette valeur était supérieure à celle des exportations vers le Mexique (985,1 M$ contre 973,3 M$).

Advertisements

About Ludovic Dumas

Ludovic transforms innovative companies into world-class organizations. He is an investment professional at an investment firm representing the interests of one of the most successful families in Canadian business. Before joining the private equity world, Ludovic was an investment banker at CIBC and with ING Group’s investment banking team in Frankfurt, Germany. Mr. Dumas was also a management consultant with Deloitte where he worked on corporate strategy, restructuring, market analysis, due diligence, and economic development mandates. Specialties Mergers & acquisitions, capital raise, corporate strategy, entrepreneurship.
This entry was posted in Montreal and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s